Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site / Éditos / Un concert, un CD

Le CD est disponible

Mal de mer... mal d’amour

Un concert mêlant des cantates françaises de Montéclair et Clérambault, des airs de Purcell, Vivaldi, quelques magnifiques pages de clavecin et de violon de Geminiani, Forqueray, Froberger et Weckmann.

Un concert où les anciens chants de marins font échos aux poèmes de Théophile de Viau, de Saint-Amand et les récits de voyage de Lapérouse.

Un concert qui évoque tour à tour les amours marines de Léandre et Héro, les étranges sirènes, les nostalgies de matelots, la vie, l’amour et la mort en mer.

Concert

Infos complémentaire, contactez Elisabeth Goethals.

Au programme :

M. Weckmann : toccata in a (sämtliche Freie Orgel und Klavierwerke)
A. Vivaldi : “Nel mar la navicella”(cantate RV.669)
Chant marin : Chantons pour passer le temps (Normandie)
L.N. Clérambault : Air de la tempeste (cantate “Léandre et Héro”)
F. Couperin : Les Chinois (extrait du 27ème ordre du 4ème Livre)
H. Purcell : “I’ll sail upon the Dog Star” (A Fool’s Preferment)
Chanson corsaire : “Les marins qui feront la course” (Flandres)
Chant marin : “Quand le marin revient” (Bretagne-Vendée)
J.J. Froberger : “Plainte pour passer la mélancolie”(extrait de la suite XXX)
Chant marin : “le petit matelot” (Bretagne)
A. Forqueray : “La Jupiter” (extrait de la première suite)
M. Pignolet de Montéclair  : Cantate : “Les Syrènes”

avec des textes de :
M.A. de saint-Amand, P. de Marbeuf, T. de Viau, F. Schiller, A. Lemiere, J-F de Lapérouse, J.B. Chassignet, Mellin de Saint-Gelais.

Adélaïde Bizeul, clavecin

Adélaïde Bizeul étudie le clavecin auprès de Robert Kohnen à Bruxelles et d’Alexander Weimann à Berlin. Elle fait également une maîtrise de musicologie à l’Université Libre de Bruxelles. En 2000, elle co-fonde l’ensemble Gold&Gebein avec lequel elle sera en résidence à la Musikakademie de la région Brandenburg (Allemagne). De retour en France en 2006, elle enseigne le clavecin en région parisienne et travaille comme graveur pour les éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles et pour le CNRS. Elle participe à des productions de troupes de théâtre et de ballet (Armand Delcampe, Alain Platel) en tant que musicienne de scène et se produit régulièrement comme soliste et continuiste en France, Belgique, Allemagne, Pologne et Suisse.

Élisabeth Goethals, soprano, voix de dessus, textes et harpe

Après un diplôme en Études Théâtrales (Université Catholique de Louvain) Élisabeth Goethals entre aux Conservatoires Royaux de Bruxelles et de Mons où elle obtient son prix de chant dans la classe de Jules Bastin et de musique de chambre dans la classe de Guy van Waas. Elle a chanté sous la direction de Sigiswald et Wieland Kujken, Marc Minkowski, Jean-Claude Malgoire, Patrick Davin, Jean Tubéry et Christophe Desligne au sein du Choeur de Chambre de Namur et s’est produite en soliste dans des oeuvres du répertoire baroque, classique et contemporain en France, Italie, Hongrie ou Allemagne ainsi qu’en Belgique.
Professeur de chant à l’académie de Jodoigne, elle dirige aussi les chœurs d’enfants et d’adolescents de Chantourinnes. Passionnée par le rapport étroit entre le corps et la voix, elle a suivi des cycles de formation en “Anatomie pour la Voix”, en psychophonie et en chant prénatal.

Ludovic Coutineau, violone

Il étudia la contrebasse au conservatoire de Poitiers où il a obtenu un DEM à l’unanimité. Durant sa formation, il travailla la musique improvisée et participa à des créations avec Claude Magne et Jackie Taffanel. Parallèlement il découvrit la contrebasse historique au sein du Jeune Orchestre Atlantique et finit sa formation auprès de Richard Myron au conservatoire de Paris (CNR) où il obtint un master de musique ancienne. Il se produit dans beaucoup d’ensembles baroques : Les Ambassadeurs, Amarillis, Le Concert d’ Astrée, Opera Fuoco, Les Musiciens de Saint-Julien, Rosasolis, Le Palais Royal, La Simphonie du Marais.
Ludovic est aussi Maitre enseignant de Reiki, technique de soin japonaise issu du bouddhisme ésotérique.

Céline Martel, violon baroque

Après avoir commencé par étudier le piano, puis le violon dans les conservatoires de Besançon et Lyon, et obtenu sa licence en musicologie à l’Université de Lyon, Céline Martel découvre le répertoire ancien à l’issue d’un stage avec Chiara Banchini en 2002 et décide alors de se spécialiser dans la pratique du violon baroque dans la classe de Patrick Bismuth au CNR de Paris où elle obtient son prix en 2007. Parallèlement, elle a suivi des formations professionnelles sous la direction de chefs tels que Christophe Rousset, Gérard Lesnes, Jean Tubéry ou Martin Gester. Depuis, elle a eu l’occasion de se produire entre autres avec des ensembles tels que Le Concert Spirituel (H. Niquet), La Tempesta (P. Bismuth), La Simphonie du Marais (H. Reyne), les Cris de Paris (G. Jourdain) et travaille actuellement principalement avec Le Concert d’Astrée (E. Haïm) et Opera Fuoco (D. Stern).